Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Pourquoi le super-ouragan Patricia s'est-il effondré ?

On l’annonçait comme le plus intense de toute l’Histoire. Il était potentiellement dévastateur. Au menu: glissements de terrains et inondations, avec jusqu’à 76 cm d’eau prévue. Cela ne s’est passé ainsi.

 

ouragan,patricia,hurricane,mexique,dévastation,wilma,hayon,pacifique,el nino

Une croissance explosive

La tempête tropicale, devenue l’ouragan Patricia, de force 5 donc majeur, a commencé à se dégonfler avant d’atterrir, c’est-à-dire de toucher le sol de la côte mexicaine. Mais il a d'abord surpris par son intensité en mer. Quelques heures avant cet atterrissage les vents annoncés, mesurés sur une minute, atteignaient 270 kmh, avec des pointes au-delà de 380 kmh dont je n'ai pas trouvé confirmation dans les archives, le maximum déclaré atteignant 321 kmh. 

 

La tempête tropicale d'origine a donc d’abord été reclassé ouragan de force 5 le jeudi 22. Le National Hurricane Center parlait d’une croissance explosive: Patricia avait gagné 4 classes en à peine 24 heures. De quoi craindre le pire. Le gouvernement mexicain a multiplié les annonces les plus alarmistes. Je comprends qu’il y avait une volonté d’avertir et de protéger la population. De plus on craignait que les montagnes de l’ouest mexicain ne provoquent une compression des vents et ne les rende encore plus intenses et dévastateurs.

 

Le site earth, qui montre les vents en direct et informe de leur force, ne confirmait pourtant pas ces vitesses. On était à environ 160 kmh au niveau de la mer quelques heures avant l'atterrissage. Comment expliquer cette différence?

 

 

ouragan,patricia,hurricane,mexique,dévastation,wilma,hayon,pacifique,el nino,Le syndrome Hayan

 

On a assisté à ce que j’appelle le «syndrome Hayan». Cet ouragan avait dévasté le centre des Philippines en novembre 2013 et laissé des milliers de morts et de sans abri. Il fut annoncé comme le plus fort de tous les temps. On sait que ce n’était pas vrai, comme je l’ai documenté ici.

 

La vitesse des vents de Hayan avait été mesurée au-dessus de la mer, en altitude et sur une minute. Or on sait que ces mesures ne sont pas valables au sol. D’une part un cyclone perd très rapidement de son intensité en touchant terre. 

 

D’autre part la vitesse des vent est toujours plus élevée... (suite)

Les commentaires sont fermés.