Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Le Sénégal admet la notion de race (1)

«En Occident, l’antiracisme a sans conteste gagné la bataille des idées. » Je partage ce point de vue écrit par Philippe Bénéton dans Les fers de l’opinion. Il ne reste que quelques groupes marginaux et incultes pour prétendre à la supériorité d’une race sur une autre.

 

benetonFers.jpg

Le piège de l’antiracisme

 

Car le racisme c’est bien cela: établir une hiérarchie et une supériorité d’un groupe humain sur un autre en vue de le dominer et d’en disposer. Cette théorie du XIXe siècle a servi à justifier le colonialisme et, après-coup, l’esclavagisme alors en fin de course. 

 

Mais parler de races, d’ethnies, de groupes, de nationalités, de culture, n’est un délit ni en justice ni en pensée.

 

Le problème spécifiquement français vient de deux choses à mon sens: d’une part l’appropriation de l’antiracisme par la gauche Harlem Désir. Son intolérance et sa simplification ont fait du tort. D’autre part de l’impossibilité aujourd’hui de véritables débats contradictoires. La France a de toujours une culture autoritaire et centralisatrice. Plutôt que de débattre elle interdit. Certains voudraient ainsi interdire l’usage du mot race. Interdire est évidemment plus simple que de penser et de convaincre. Interdire est une paresse intellectuelle.

 

On en est au point où soit on dit que le mot race est indécent et mal, et l’on est dans le camp du bien, soit on ne le dit pas et on est du camp des mauvais. Or je dis que le mot race n’est pas en lui-même indécent et mal. Pour cela je suis taxé par le journaliste sénégalais Gorgui Ndoye d’hitlérisme, à l’instar de Nadine Morano. Il se trouve que ce journaliste pense de manière clivée et clivante, en deux dimensions, en noir et blanc si j’ose dire. Je cite à nouveau Philippe Bénéton:

 

« Considérer, comme le fait l'opinion dominante, qu’il n’existe jamais que deux types de jugement, qui délimitent deux camps, c’est tendre un piège ou y tomber: celui qui met en cause telle version de l’antiracisme déserte le bon camp et donc rallie l’autre, le seul fait de soulever la question révèle des intentions coupables. »

 

BARRES.jpgMonsieur Ndoye est tombé...

(suite ici)

Les commentaires sont fermés.