Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Jean-Pierre Le Goff, le mariage pour tous et le gauchisme culturel

Dans un article le sociologue Jean-Pierre Le Goff analyse les nouveaux positionnements de la gauche française. Cet ancien de Mai 68, ancien maoïste, a su faire son autocritique et démonter les tendances totalitaires qui ont parcouru l’époque et le mouvement. 

 

mariage pour tous,gay pride,socialiste,gauchiste,domination,homosexuel,homophobe,le goff,sociologie,femen,lgbt,inégalité,fascisme

Il développe une sociologie ouverte, une sociologie du fond culturel des sociétés, fond qui selon lui structure les époques et les relations humaines. On a, en général, d’un côté une sociologie utilitaire qui réduit la réalité à une expertise chiffrée en vue d’améliorer certains de ses aspects.

 

De l’autre côté une sociologie marxisante qui voit en tout l’expression de phénomènes de domination – et dont le féminisme est un exemple actuel. Le Goff cherche ce qui, plus profondément, nourrit et fait bouger les sociétés humaines, hors des réductionnismes utilitaires ou politiques. 

 

Les extraits qui suivent sont tirés d’une publication dont je recommande la lecture et disponible ici en pdf, intitulée: Du gauchisme culturel et de ses avatars. J’ai mis en italique certaines phrases qui me semblent particulièrement relevantes dans les débats de société actuels et dans le blocage culturel dû à une idéologie culturelle gauchiste dominante.

 

 

 

« On attendait la gauche sur la question sociale qui constitue historiquement un facteur essentiel de son identité. En fait, elle a abandonné une bonne partie des promesses électorales en la matière, tout en se montrant intransigeante sur une question qui a divisé profondément le pays. Elle a ainsi reporté sur cette dernière une démarcation avec la droite qu’elle a du mal à faire valoir dans le champ économique et social. Les anciens schémas de la lutte contre l’«idéologie bourgeoise», contre le fascisme montant se sont réinvestis dans les questions sociétales avec un dogmatisme et un sectarisme d’autant plus exacerbés.

 

Les partisans du «Mariage pour tous» l’ont affirmé clairement: «Pour nous, les craintes et les critiques suscitées par ce projet n’ont pas de base rationnelle.» Dans ces conditions, le débat avec des opposants mus par des craintes irrationnelles et une phobie vis-à-vis des homosexuels ne sert à rien. 

 

(…)

 

Quoi de plus simple que de considérer ce mouvement contre le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels comme un succédané du fascisme des années 1930 et du pétainisme, de le réduire à une manifestation de l’intégrisme catholique et de l’extrême droite qui n’ont pas manqué d’en profiter? (…)

 

mariage pour tous,gay pride,socialiste,gauchiste,domination,homosexuel,homophobe,le goff,sociologie,femen,lgbt,inégalité,fascismePour la gauche, il ne faisait apparemment aucun doute que les revendications des groupes homosexuels participaient d’un «grand mouvement historique d’émancipation» en même temps que leur satisfaction représentait une «grande avancée vers l’égalité». La Gay Pride, à laquelle la ministre de la Famille fraîchement nommée s’est empressée de participer avant même le vote de la loi, leur apparaissait comme partie intégrante d’un «mouvement social» dont elle se considère le propriétaire légitime. Ce mouvement s’est inscrit dans une filiation ... (suite)

Les commentaires sont fermés.