Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Climat en 2030 : retour à un mini-âge glaciaire ?

Cette fois l’information ne vient pas du décompte des taches solaires, mais d’un phénomène plus profond. Une équipe d’astronomes anglais de la Royal Astronomical Society (RAS) a mis en évidence et modélisé la double dynamo de notre étoile. 

 

climat,réchauffement,refroidissement,minimum mander,royal Astronomy society,modèles,températures,âge glaciaire,Les taches

 

Si leur modélisation est juste il faut s’attendre dès les années 2030 à traverser un mini-âge glaciaire de même type que le minimum de Maunder. Cette période qui a suivi le chaud optimum médiéval a durée environ quatre siècles, avec son cortège de famines et de troubles sociaux, avant que la température ne se réchauffe enfin à partir du XIXe siècle. Le minimum de Mauder est caractérisé par une moyenne des températures inférieure de 1° par rapport à aujourd’hui (image 1). A cette période la Tamise gelait régulièrement et Pieter Brueghel l'ancien peignait ses magnifiques paysages enneigés.

 

Pour comparaison les températures moyennes de la Terre auraient augmenté de 1/2° depuis 1980. J’use du conditionnel car les méthodes de mesures ont changé depuis les années 1950-1980 et l’incidence que cela a pu avoir sur les courbes est controversée. On sait que les mesures satellitaires sont systématiquement plus basses que les relevés au sol et ne sont cohérentes qu’avec les prédictions les moins alarmistes du GIEC.

 

Le nombre de taches solaires varie selon un cycle solaire de 11 ans. Des recherches ont permis d’évaluer ce nombre depuis 400 ans. Lors du minimum de Maunder étaient presque absentes pendant plusieurs cycles de 11 ans. Une variation du nombre de tache est normal. Mais quand leur nombre diminue très fortement cela signifie une baisse de l’activité solaire. C’est le cas depuis 2007, et même depuis le précédent cycle (image 2). Ces variations sont probablement corrélées à la courbe des températures : moins de taches égale moins de chaleur. Cependant des recherches continuent afin de confirmer ou non ce constat.

 

climat,réchauffement,refroidissement,minimum mander,royal Astronomy society,modèles,températures,âge glaciaire,Comment se fait-il qu’il y ait autant de chaleur ces dernières années si les taches solaires diminuent ? D’une part nous sommes seulement au début d’un cycle diminué des taches. Sept ans est une période très courte. L’inertie naturelle de la chaleur emmagasinée et des mécanismes de variation maintiennent encore la chaleur, un peu comme le fait que août est un mois plus chaud qu’avril alors que le soleil est à la même hauteur dans le ciel. On constate cependant que ce qu’il est convenu d’appeler le réchauffement carbocentré ou anthropique marque une pause depuis 15 ans. La phase de réchauffement proprement dite a durée de 1980 à 1998 environ.

 

 

La dynamo solaire

 

La découverte des astronomes anglais concerne la dynamo du soleil. Cette dynamo est associée au champ magnétique de l’étoile et à son activité. Elle consiste en vagues magnétiques situées à différentes profondeurs et se déplaçant à des vitesses différentes. Valeria Zakharova, porte-parole de la Royal Astronomy Society, explique le phénomène :   (suite)

 

Les commentaires sont fermés.