Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

La gifle

Je ne l’accable pas. Je suis même enclin à la soutenir. Je parlais hier de violence: elle en est un exemple vivant et médiatisé. Outrancière, décomplexée, passant à l’acte sans état d’âme apparent sinon sa colère impérieuse et irrépressible: elle est l’image de la transgression.

valérie trierweiler,gifle,mohamed rezki,paris,violence,modèle,provocation,justice,plainte,gorgone,attila,Les faits

Les informations qui circulent à propos de la gifle administrée par Valérie Trierweiler cette semaine ne font état d’aucun démenti. Elle a même tweeté: «Un seul mot: #stop à la muflerie». Est-elle en mal d’actu? Non: elle a été provoquée et a réagi promptement. Et je ne lui donne pas tort cette fois. De toutes façon elle se moque bien qu’on lui donne raison ou tort.

L’affaire est digne d’un scénario de film français. Un ex-candidat UMP, Mohamed Rizki, est attablé à une terrasse d’un café parisien. Il boit un verre en compagnie d’une ami. Arrive Valérie Trierweiler. Mohamed Rizki lui lance la question: «Comment va François?» Selon lui, «c’était une simple question, sans arrière-pensée». Monsieur Rizki prendrait les gens pour des cons, cela ne me surprendrait pas. Parce que, demander à Vava comment va Fanfan sans arrière-pensée, je n’y crois pas un instant. C’est de la provoc pure.

Piquée au vif par ce rappel du nom de son ancien amant de l’Elysée, Vava le somme de lui présenter des excuses. Puis l’aurait giflé aussi sec avant de partir.

«Elle était très, très hystérique. Et là, elle m’a giflé avant de tourner les talons. J’étais choqué. J’ai été humilié. Rien ne justifie la violence. Elle a porté atteinte à mon intégrité physique, morale et à ma dignité humaine. Entre gens civilisés, on n'utilise pas la violence pour des mots, qui plus est quand on a été première dame de France.»

Selon lui elle était hystérique? Il n’a probablement jamais vu de femme en grande colère. Depuis il a déposé plainte et son avocat, Me Emmanuel Marsigny, veut demander une expertise psychiatrique de la dame. Selon lui, la réaction de Vava était totalement disproportionnée.


valérie trierweiler,gifle,mohamed rezki,paris,violence,modèle,provocation,justice,plainte,gorgone,attila,Commentaires

Les célébrités servant à incarner en miroir ce que nous aimons ou détestons de nous, elle remplit son contrat. On sait que Valérie Trierweiler est une gorgone qui chevauche le féminisme comme Attila chevauchait son cheval: armes à la main, et même main sans arme. Le corps-à-corps ne l’effraie pas. D’ailleurs toutes les grandes choses passent par le corps. Il est la dernière frontière avant l’indifférenciation, le lieu de la limite.

Mohamed Rezki invoque la liberté d’expression pour se justifier. Mais il est difficile de ne pas voir dans ses propos une provocation délibérée, une tentative d’humilier Vava. Lui rappeler François c’est lui rappeler son ascension et sa chute, sa disgrâce publique - mondiale - et l’humiliation terrible qu’elle en a ressenti. Alors, oui, Valérie Trierweiler a peut-être surréagi. Peut-être devrait-elle se comporter en...  (suite)

 

Les commentaires sont fermés.