Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Françoise Hardy : femmes et féminisme

Pour la chanteuse, la femme n’est pas forcément l’avenir de l’Homme. D’ailleurs qui croit encore cela aujourd’hui? En particulier quand on sait par exemple que rien qu’à Genève 23% des auteurs connus de violence sont des femmes? Une sur quatre: c’est loin d’être anecdotique. Les hommes n’ont rien à leur envier à ce point de vue (heureusement il y a bien d’autres raison d’aimer les femmes et de les trouver admirables). Je rappelle ici l'existence du centre pour hommes battus Pharos, à Genève, dont j'ai parlé précédemment

 

françoise hardy,féminisme,eva joly,cecile duflot,santé,Désenchantement

Françoise Hardy vient de publier un nouveau livre: «Avis non autorisés...». Comme elle le dit elle-même: «Le fil conducteur c'est tout ce qui m'énerve, en permanence». L’icône mélancolique parle d’elle, de la vieillesse, de la maladie. Pas pour faire le buzz. Elle ne nous a jamais habitués à la voir comme une provocatrice des réseaux sociaux ou comme avide de notoriété. Elle est plutôt discrète.

A 71 ans celle qui a enchanté une jeunesse éprise de liberté continue sa carrière avec ce qui lui reste de santé. Elle semble désenchantée. Mais aussi drôle et impertinente à ses heures. Et libre dans sa tête, et dans ses propos - normal, elle est de droite! Si elle parle d’elle ce n’est pas au hasard d’une vidéo volée. Elle assume son rôle public. Dès lors elle devient témoin impliqué de l’histoire d’une génération qui a secoué le monde moderne. Bien qu’icône, elle vit la vie des gens. Son statut ne l’épargne pas.

En 2012 elle exposait sa philosophie de vie dans une interview (extrait):  «Je pense que la Terre est une école initiatique et que chacun de nous y vient pour apprendre quelque chose. On ne peut pas tout apprendre d’un coup. Mes épreuves ayant surtout été affectives, il me semble que j’ai pas mal appris sur ce plan : il y a un océan entre la vision que j’avais de l’amour à 17 ans et celle que j’ai aujourd’hui. D’abord parce qu’à force de répéter les mêmes schémas et de s’en prendre plein la figure, on finit par s’interroger».

Aujourd’hui elle en dit plus sur ce qui l’énerve: (suite ici...)

 

 

Les commentaires sont fermés.