Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

La femme-objet n’existe pas (ni l’homme-objet d’ailleurs)

Certaines idées fausses ont trouvé à s’ancrer avec tant d’insolence qu’il faudra du temps pour décontaminer la réalité. L’idée de la femme-objet, en particulier dans la publicité, en fait partie. Pourtant la notion de femme-objet n’est qu’un mythe sans réalité avec lequel il faut en finir. Ni les femmes ni les hommes ne peuvent et ne doivent être perçus comme des objets, parce qu’en fait ils sont sujets.

 

publicité,femme nue,homme nu,femme objet,victime,liberté,Il n’y a pas d’objets, seulement des sujets

Penser que l’on peut être un objet au sens d’être une chose, dans la stratégie victimaire moderne, c’est penser faux. Nous pouvons être réellement victimes, mais nous sommes toujours sujets. Nous sommes toujours le «Je» qui nous habite. Je est sujet, toujours. Se voir en objet est le symptôme d’un trouble de l’identité ou d’une conception erronée. Il n’y a pas d’objet. Nous devons nous considérer comme libres. Personne ne nous oblige à rien que nous ne choisissions.

Mais, mais... une femme regardée pour son corps par un homme n’est-elle pas un objet? Non. D’abord il est normal qu’un homme regarde une femme si elle l’attire. Il peut détourner son regard, par pudeur par exemple, mais il n’y est pas contraint. De même un homme peut attirer le regard d’une femme. L’attraction par le corps ou par tout autre signe - y compris l’argent ou l’intelligence - fait partie du plus fondamental instinct de l’espèce: la survie et donc la reproduction. (Cela n’implique bien sûr pas qu’un homme ou une femme puissent se passer du consentement de l’autre.)

Il faut aussi remarquer que les sexes ne sont pas symétriques. Le corps dénudé de la femme semble attirer davantage que celui de l’homme. Les Femen, qui jouent à fond sur l’ambiguïté du nu provoquant et de la culpabilité du regard sur ce nu, l’ont bien compris. Mais peut-être n’est-ce qu’une question d’habitude. Les femmes ont toujours été moins accessibles que les hommes dans notre culture, d’où l’attrait augmenté. Cela a un peu changé mais il en subsiste une forte imprégnation. On dit qu’un homme sera toujours prêtpublicité,femme nue,homme nu,femme objet,victime,liberté, à coucher si la femme lui dit oui, alors que l’inverse n’est pas vrai: une femme n’est pas toujours prête à coucher si un homme lui dit... (à suivre)

Les commentaires sont fermés.