Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Benghazi: les libyens chassent les gangs salafistes

Les habitants de Benghazi ont «dégagé» les milices intégristes à Benghazi. Trente mille habitants de cette grande ville de l’est libyen, où la révolte contre Kadhafi avait débuté, ont manifesté hier pour dénoncer la mainmise des gangs salafistes. Ils arboraient également des pancartes soulignant leur solidarité avec l’ambassadeur américain tué par les gangs.


benghazi1.jpgDans la soirée des centaines de manifestants ont approché du quartier général du principal gang salafiste Ansar al-Charia. Les miliciens ont tiré sur eux avant de s’enfuir comme des rats lâches. En partant ils n’ont pas hésité à rouler sur certains manifestants.

On dénombre 11 morts et 79 blessés.

Encore une fois les habitants de Benghazi ont chassé les tyrans, au risque de leur vie. Il ont poussé hors de la ville les intégristes et mis le feu à leur quartier général. Encore une fois ils ont défendu leur liberté retrouvée et l’honneur de leur révolution.

Il apparaît de plus en plus clairement que les groupes fascistes salafistes ne sont que des gangs criminels dont le but est de s’emparer du pouvoir par tous les moyens. Ils se moquent de la religion et sont des fossoyeurs de l’islam. Leur lâcheté s’étale aujourd’hui à la lumière de ce nettoyage de Benghazi.

Les libyens de Benghazi ont ouvert une voie. Je demandais dans un précédent billet: quand les musulmans défileront-ils dans les rues par milliers pour dénoncer l’intégrisme? C’est commencé.

Cette action suit de près la déclaration de huit associations de Mauritanie qui ont dénoncé la vengeance de certains musulmans contre le film qui a déclenché les manifestations de violence:

«- Nous réprouvons, avec force, la provocation souvent portée par des aventuriers racistes qui rêvent de pureté judéo-chrétien en Occident et se complaisent dans le relativisme culturel.

Nous refusons l’élimination physique de la personne quel qu’en soit la faute ou l’intention.

Nous reconnaissons, aux non-musulmans, le droit à la différence et la faculté, sacrée, de vivre leur incroyance.

Nous leur devons respect, asile et protection, quand ils s’installent parmi nous, d’ailleurs sans aucune obligation, pour eux, de nous complaire.»

Ce texte est diffusé par le site mauritanien d'information www.kassataya.com.


Il faut saluer leur courage, et espérer que d’autres les entendront. En particulier ceux qui demandent la mort pour le directeur de Charlie Hebdo, ou le ressortissant pakistanais qui offre 100’000 dollars à celui qui assassinera l’auteur du film. Il n’y a aucune commune mesure entre une caricature, fut-elle provocatrice et ridicule, et la mise à mort.

Les commentaires sont fermés.