Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Dette: imprimer des billets ou ramasser des coquillages?

Bien avant l’invention des banques, avant même celle de l’argent, les hommes préhistoriques connaissaient le commerce. C’était une forme fondamentale d’échange. L’un produisait des céréales et cela prenait tout son temps. Il ne pouvait donc aller chasser pour garnir son couscous de viande d’agneau sauvage.

Troc2.jpgJustement un autre chassait l’agneau sauvage. Il échangeait une portion de céréales contre une portion d’agneau. Chacun faisait ensuite son couscous. Quand est venue la mode de la pizza préhistorique ils avaient besoin de mozzarella. Le cultivateur et le chasseur sont allés discuter avec l’éleveur du village voisin pour lui proposer des céréales et de l’agneau sauvage contre de la mozzarella. Au passage ils prendraient bien aussi du sel et un peu de bois pour cuire la pizza. Mais l’éleveur avait déjà de l’agneau et des céréales, échangés avec un autre clan. Ils comprirent alors que le troc était trop limité.

Ils décidèrent d’inventer l’argent. On prit des coquillages comme pièces de monnaies. Ils ne savaient pas encore couler le bronze. Grâce à l’argent chacun put acheter ce qu’il avait besoin. A l’époque il suffisait d’aller en vacances au bord de la mer pour trouver des coquillages. Tout le monde y alla. Tout le monde ramassa plein de coquillages et devint très riche. On pouvait acheter de tout. Mais comme il suffisait de ramasser des coquillages pour avoir de l’argent et non plus de produire, plus personne ne travailla ni ne produisit. On avait beaucoup d’argent mais plus d’agneaux sauvages ni de couscous. Encore moins de pizza. Ils moururent presque tous de faim et on les enterra sous des montagnes de coquillages devenus inutiles.

Les survivants comprirent que l’acquisition d’argent était la contrepartie d’un échange et qu’il fallait produire pour en avoir. Les survivants inventèrent le travail. Tout le monde se mit à travailler pour avoir beaucoup d’argent. A l’époque le travail était perçu comme un jeu. Adam, Eve et Caïn n’avaient pas encore été jetés du Jardin d’Eden par le Videur. Personne n’avait encore écrit la Bible ni cette malheureuse phrase: «Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front». Personne n’avait non plus écrit le Coran qui dit qu’il est permis d’avoir des esclaves qui travaillent pour soi. Le système marcha très bien pendant longtemps. On n’achetait qu’avec du vrai argent que l’on avait gagné en jouant à travailler.

Le travail était un jeu mais on s’aperçut que les dés étaient pipés. Drôle de casino. Certains étaient plus forts physiquement. Ils en profitaient honteusement pour se faire payer très cher les travaux que les malingres étaient incapables de réaliser. Il y avait aussi des plus intelligents qui inventaient des systèmes pour gagner plus en travaillant moins. Bref certains eurent beaucoup d’argent et d’autres moins. Cette inégalité était acceptée tant que chacun avait de quoi manger. Mais l’humain en voulant toujours plus, ceux qui avaient beaucoup d’argent se mirent à en prêter à ceux qui en avaient moins. En effet, pour que les riches continuent à être riches il fallait que les moins riches aient les moyens d’acheter ce qu’ils produisaient.

On inventa donc les banques. Celles-ci prêtaient de l’argent aux moins riches qui devaient le rendre avant leur mort. C’est ainsi que les gens se mirent à vivre avec de l’argent qu’ils argent2.jpgn’avaient pas gagné. Le pari des banques était que les emprunteurs allaient travailler assez pour rembourser le prêt. Et en principe cela marchait. Si l’emprunteur ne remboursait pas et partait en vacances avec l’argent, on lui retirait sa maison et son vélo à roues de pierres, qui était à l’époque un marqueur social équivalent à la BMW aujourd’hui. Il avait donc tout intérêt à rembourser.

Un jour on inventa l’imprimerie, et dans la foulée les ordinateurs. L’argent n’était plus des pièces de monnaies mais du papier facile à imprimer, puis seulement des chiffres sur un écran. Les banques qui au début prêtaient du vrai argent, faisaient transiter des chiffres entre deux comptes et inventaient ainsi de l’argent qui n’existait qu’à l’état virtuel de projet. Grâce à cela on construisit beaucoup de voitures, d’iPhones et d’autres choses que les gens achetaient sans en avoir les moyens. Les entreprises s’enrichissaient et créaient des places de travail grâce à quoi les emprunteurs recevaient un salaire pour rembourser l’emprunt et acheter encore d’autres choses ou aller en vacances au bord de la mer. Les coquillages ne servaient alors plus qu’à faire des colliers sur la plage.

Les banquiers n’étant pas des assistants sociaux, ils demandaient un loyer pour l’argent prêté.



Suite.

Les commentaires sont fermés.