Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Circoncision et démocratie: incompatibles?

Un tribunal de Berlin vient de rendre une nouvelle décision: la circoncision est autorisée dans le Land. La décision semble avoir été prise en souci d’apaisement, alors que le débat est âpre voire violent - y compris sur ce blog! - et dans l’attente d’une nouvelle loi sur la question.

SynagogueEspagnolePrague.jpgLa nouvelle décision à Berlin

L’autorisation de circoncision est soumise à conditions, selon l'info de Romandie:

 

«Il faut que les deux parents ou tuteurs légaux donnent leur autorisation par écrit après avoir été informés en détail sur les risques pour la santé de l'enfant, explique le sénateur.

Par ailleurs, exigent les autorités locales, il doit être démontré la nécessité religieuse de cette circoncision qui ne peut en outre être appliquée qu'en accord avec les normes médicales appropriées.

Cela implique en particulier un environnement et des instruments stériles ainsi qu'une prise en charge de la douleur aussi importante que possible, précise le communiqué.»

Une partie du débat porte sur le respect de l’intégrité physique de l’enfant et sur le libre consentement concernant son corps - les motifs médicaux restant réservés. Il porte aussi sur les origines et les motifs de la circoncision, ainsi que sur ses conséquences quant au plaisir sexuel des hommes circoncis. La culture européenne s’est développée sur ces principes de libre consentement et d’intégrité corporelle afin de faire peu à peu reculer la notion de contrainte, contrainte qui est la base même de toute criminalité. La contrainte est contraire à la liberté et à la sécurité. Cette valeur de liberté de choix s’est construite par une lente progression depuis des siècles. La religion chrétienne a contribué à cette évolution, à l’exemple de Jésus qui plaçait chacun devant ses propres choix et sa propre conscience.

La tradition de la circoncision pratiquée sur des bébés ou des enfants, quelles qu’en soient les origines et les raisons, se heurte aujourd’hui à une défense de cette valeur d’intégrité physique, de libre consentement et de non-contrainte. Il ne s’agit donc pas d’une réflexion contre les religions ou les cultures qui la pratiquent mais d’une défense des valeurs de la civilisation occidentale.

 

MosquéeBleueIstambul.jpg

Démocratie et multiculturalisme

La tolérance ancienne, laissant chaque communauté décider de ce qui est bon pour les siens, semble devoir être confrontée à une conception plus rigoureuse de la démocratie, dans laquelle le multicultiralisme est subordonné aux valeurs et à la loi. En d’autres termes, ce n’est pas la loi qui doit se plier aux communautés, mais les communautés qui doivent plier devant la loi.

Pourquoi cela?


Suite ici

Les commentaires sont fermés.