Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Tête de turc n'amasse pas mousse

Qui lui jetterait la pierre? Pas les féministes. Elles en font leur héroïne. Elle incarne la tragédie antique jusque dans le sang. Son histoire roule autour de la Terre comme un mantra sinistre et libérateur. Encore une situation qui déroute l’ordre poli du monde.

 

turquie_viol_decapitation.jpgDes têtes tombent ces jours. Sous les coups du bourreau en Arabie Saoudite, ou trois condamnés ont été décapités en deux jours. En Syrie où un reportage cite un massacre à la tronçonneuse par l’ASL. Et puis celle de ce turc qu’une femme a rendu célèbre malgré lui quand elle a apporté sa tête sur la place de son village. Mort, il est le turc sans tête.

D’un tel fait la presse ne dit que très peu de choses. Il faudrait enquêter, vérifier. Faute de pouvoir le faire on peut imaginer. On est en Turquie, dans la région de l’Anatolie. Dans un village un soldat fait des propositions sexuelles à une jeune femme mariée. Elle refuse. Cela dure jusqu’en janvier 2012 où l’homme passe à l’acte. Alors que le mari de la jeune femme travaille dans le sud du pays, le soldat fait irruption chez elle et la contraint à un rapport sexuel sous la menace de son révolver.

Par la suite il revient chaque semaine quand le mari part quelques jours travailler, et à chaque fois il abuse d’elle. Il menace de tuer ses enfants si elle crie ou révèle les faits. Il aurait pris des photos d’elle nue et menaçait de les envoyer à ses parents si elle se refusait à lui. Elle devient même enceinte de son agresseur. Elle est aujourd’hui au cinquième mois de grossesse.

La semaine dernière elle s’est fait justice. Armée d’un fusil de chasse selon les uns, d’un révolver selon d’autres, elle tire à plusieurs reprises sur son agresseur, dont plusieurs balles dans les parties génitales, et l’achève en le décapitant dans le jardin d’une voisine où il était tombé. Là les versions varient: la décapitation est provoquée par une balle de fusil selon certaines sources, selon d’autres elle découpe la tête avec un couteau. A ce stade cela n’a plus d’importance. Il fallait mettre fin à son cauchemar.

Puis elle apporte la tête de turc sanglante sur la place du village et la lance devant les habitants. La tête roule et s’arrête à leurs pieds. Pas de mousse dans ses cheuveux: ce n'est pas la tête d'un vaillant chevalier vaincu par l'ombre. Elle, elle retourne chez elle. La police, avertie par les habitants, vient la chercher. Elle dit aux policiers:

«Voici la tête de celui qui a joué avec mon honneur.


Suite ici.

Les commentaires sont fermés.