Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Circoncision : Dieu a besoin de sang

J’évoquais hier la liberté des parents dans la société. Peuvent-ils ou non éduquer leurs enfants selon leurs libre arbitre? Risquent-ils qu’un juge vienne décider à leur place ce qui est bon pour eux et leurs enfants? Je citais les deux cas récents en Allemagne où un juge a criminalisé la circoncision et où un autre poursuit des parents pour avoir percé le lobe d’oreille de leur fille de 3 ans.

circoncision4.jpgD’où vient la circoncision, qui l’a instaurée et comment? Hormis les populations sémitiques (juifs et musulmans) on trouve des traces de la circoncision chez les anciens égyptiens il y a plus de 4’000 ans. Différentes populations d’Amérique du sud et d’Afrique l’auraient également pratiquée. Avant de devenir une marque identitaire d’appartenance à une communauté, c’est une coutume dont l’origine exacte n’est pas précisée. Selon certaines interprétations il y aurait une raison hygiénique: prévenir des infections consécutives à la présence de sécrétions sous le prépuce. Cet argument paraît faible puisqu’une simple toilette à l’eau peut éviter une infection, et parce que les conditions dans lesquelles l’ablation du prépuce étaient réalisées il y a 4’000 ans ne devaient probablement pas être des modèles d’hygiène.

On ne peut savoir qui a eu la première fois l’idée de la circoncision, pour quelle raison, ni comment cette pratique est devenue une coutume généralisée et sacralisée. Sur ce sujet par exemple, la bible valorise la circoncision mais ne dit rien sur son origine. Aujourd’hui on peut y voir trois fonctions. Une première fonction identitaire: elle signifie l’appartenance à une communauté religieuse et culturelle particulière. Cette fonction disparaîtra peut-être si l’ablation du prépuce est généralisée comme moyen préventif partiel de la contamination au VIH pour les hommes.

L’autre fonction est une sorte de rituel de passage, du monde du dehors vers la communauté. C’est un facteur d’intégration et une marque religieuse. On est ici dans une forme de rite animiste repris par des religions, comme le baptême avec de l’eau chez les chrétiens est aussi un rite animiste faisant appel à la puissance symbolique d’un des 4 circoncision5.jpgéléments. Ce geste symbolique est supposé produire un résultat magique: l’appartenance immédiate à l’un des peuples du dieu de la bible. Il suffirait d’une opération avec une prière pour être reconnu par un dieu. L’aspect magique est le fait que l’on attribue à cette opération un pouvoir surnaturel: l’appartenance religieuse se ferait sans avoir besoin de la conscience éveillée ni le consentement éclairé de l’adepte.

La circoncision n’ayant aucun effet sur la conscience de l’individu qui la subit quelques jours après sa naissance (sauf donc à croire en une magie), on doit considérer qu’elle concerne avant tout la communauté qui s’approprie ainsi l’âme de l’enfant.

La troisième fonction est sacrificielle.


Suite ici.

Les commentaires sont fermés.