Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Attentat en Egypte: l’école de la réalité

L’attentat terroriste qui a coûté la vie à seize soldats égyptiens a une conséquence majeure: l’armée, et donc le gouvernement, et le peuple aussi, savent qui est leur ennemi. L’ennemi n’est pas Israël mais leurs propres «frères» en religion, du moins ceux qui se font passer pour tels.

égypte,attentat,terrorisme,armée,morsi,islam,frères musulmans,israël,allah,gaza,hamas,Car le massacre des seize n’a aucune justification idéologique sinon de tenter de faire monter la tension dans la région. Des prétendus musulmans tuant des musulmans au nom d’Allah et d’autres musulmans, voilà qui semble le comble de la confusion intellectuelle, politique et idéologique.

Les Frères musulmans, dont le président Morsi est membre, se trouvent ouvertement devant la réalité: les terroristes ne sont pas leurs alliés. L’invocation du nom d’Allah n’est pas une garantie de proximité d’intérêts. La réaction des autorités égyptiennes ne s’est pas faite attendre et montre que le signal est compris: l’armée a tué vingt terroristes dans le Sinaï et commence à fermer les tunnels avec Gaza. Tunnels par où passent marchandises et armes à destination du Hamas. Le pouvoir égyptien semble donc se désolidariser du Hamas.

Le Sinaï était une sorte de no man’s land, une zone de non-droit. L’armée y reprend l’initiative et rétablit son autorité. Signe que les islamistes des Frères musulmans doivent maintenant composer non plus avec leur idéologie anti-israélienne mais avec le terrorisme.

Celui-ci montre son mépris pour toute forme d’autorité et de proximité spirituelle ou intellectuelle. Il montre que l’islam ne lui est qu’un prétexte. Le massacre des seize, comme la lapidation du couple non marié dans le nord du Mali, sont le fait de gens qui n’ont ni pensée politique, ni justification morale. Leur but est d’imposer leur loi par le sang et la terreur. Ce sont des pornographes au sens où je décris ici la pornographie culturelle et sa philosophie.


Il faudra observer plus loin si cette position égyptienne est de circonstance suite au massacre des seize, ou si c’est une ligne politique durable. Si cette ligne est durable elle signifiera une fracture profonde entre les légitimistes - fussent-ils islamistes - et les radicaux prêts à tout pour déstabiliser le monde. L’intérêt des seconds est la déstabilisation, celui des premiers est la stabilité.

La logique est que le pouvoir égyptien devrait mettre un bémol à ses demandes de renégociation de l’accord de paix avec Israël. Ce n’est pas son intérêt. Paradoxalement le massacre des seize pourrait faire tendre les pouvoirs égyptien et israélien à une alliance tacite de respect mutuel, assurant ainsi un objectif majeur pour eux: la stabilité dans la région.

Les commentaires sont fermés.