Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Syrie: au tour des pays arabes

Le billet de Hani Ramadan, «Pas de larmes pour la Syrie», laisse une étrange impression. Il appelle à l’aide de la communauté internationale. La communauté internationale, c’est ainsi que l’on nomme les coalitions occidentales. Américains en tête. Il appelle donc une aide militaire, qui ne vient pas. Alors, en même temps qu’il appelle à l’aide, il lance des imprécations contre cette communauté, cherche à la culpabiliser: «... la communauté internationale, persistant lâchement à ne pas vouloir porter secours à un peuple en détresse massacré par son dictateur...». Les morts de Syrie sont donc un prétexte à une nouvelle attaque contre l’occident.

syrie3.jpgEt aussi: «L’ONU s’affiche sans honte, avec son cortège d’incompétentes et d’incompétents».

Et plus loin. «Les révolutionnaires sont écrasés par une pluie de bombes.»

Des révolutionnaires? De qui parle-t-il? Des Frères musulmans, adversaires d’el-Assad? Peut-on vraiment nommer les islamistes des «révolutionnaires»? Un groupe qui a depuis toujours voulu l’élimination de l’Etat d’Israël et qui a engendré le Hamas? Il vaudrait mieux éviter de parler de révolutionnaires en ce qui les concerne. La situation en Syrie n'est pas une révolution. C'est un plan de prise du pouvoir par les islamistes.

Hani Ramadan va plus loin dans son billet du jour. La situation en Syrie? C’est le fruit du sionisme. Mais comment cela? Les «révolutionnaires» seraient des agents israéliens infiltrés? Hani Ramadan cite un extrait d’un texte attribué à l’Organisation Sioniste Mondiale, daté de février 1982. Ce passsage dit: «L’éclatement de la Syrie et de l’Irak en régions déterminées sur la base de critères ethniques ou religieux, doit être, à long terme, un but prioritaire pour Israël, la première étape étant la destruction de la puissance militaire de ces États.»

Ils sont très fort ces israéliens. Ce sont eux qui auraient fait la guerre à l’Iran, envahi le Koweit, gazé des kurdes? Pour mémoire rappelons que le Hamas a pour but la destruction d’Israël et que les Frères musulmans, organisation dont M. Ramadan est un soutien indéfectible, a pour objectif d’éliminer Israël.

Revenons au premier billet. Pourquoi demander l’aide de pays que l’on ne cesse de dénigrer et de stigmatiser? Cet occident est jugé comme «lâche et incompétent». Le «Grand Satan» serait-il donc le libérateur de la Syrie? Pourquoi ne pas demander plutôt l’aide les pays arabes, dont les frères en religion meurent sous les bombes? Eux qui ne versent pas une larme pour la Syrie?

Non. Il faut pousser les occidentaux à intervenir au nom de leur culpabilité et de leur humanisme pas toujours très lucide. syrie5.gifLes occidentaux sont sentimentaux et émotionnels. Ils se laisseront faire, pense-t-on. Or les occidentaux ne sont pas chauds pour intervenir, à part Hollande - en retard d’une guerre sur Sarkozy. Et s’ils y allaient cela supposerait d’abord des négociations sur la contrepartie politique, économique et culturelle qu’ils recevraient.

Qu’est-ce qui est juste? Sauver des gens des mains d’el-Assad pour les livrer aux mains des islamistes (récemment soutenus par Al Qaïda)? On a bien compris l’intérêt des islamistes: pousser les occidentaux à une intervention armée, les laisser faire le sale boulot et tirer les marrons du feu. Les laisser faire ce que les pays arabes ne font pas.

Dans son billet du jour Hani Ramadan a cette phrase révélatrice:

«Normalement, les pays civilisés devraient immédiatement neutraliser un gouvernement qui se livre à de telles exactions...»

Il considère donc les pays arabo-musulmans, qui ne bougent pas, comme des pays non civilisés. Dont acte.

Au Caire, à Tunis, en Arabie Saoudite: non, pas une larme pour la Syrie. L’Iran, n’en parlons pas: les autorité iraniennes soutiennent Bachar el-Assad. La Russie aussi. La Chine aussi. Hani Ramadan et ses amis rêvent-ils en secret d’une nouvelle guerre mondiale?

Intervenir en Syrie? Et si les occidentaux laissaient cette fois le sale boulot aux pays arabo-musulmans?

 

Dans la foulée on peut se demander s'il est opportun que Hani Ramadan continue à s'occuper du Centre islamique de Genève, car en prêchant un islam aussi politique il est en contradiction avec le Centre et développe un prosélytisme dangereux:

 

«Lorsqu'ils sont animés par cette conviction, les croyants adhérant à des religions différentes assument un devoir d'ordre religieux qui les incite à essayer de se comprendre les uns les autres au lieu de se livrer à des polémiques, et à collaborer sur ce qui leur est commun, au lieu de s'attarder sur ce qui les sépare.

Tels sont les principes sur lesquels le «Centre» exercera ses activités, aussi bien parmi les Musulmans que dans ses rapports avec des non-Musulmans sincèrement exempts de tout esprit partisan.»


Cela c'est la théorie...

Commentaires

  • Ca n'existe pas la "communauté internationale"

    Il faut toujours l'écrire entre guillements.

    A la limite ça désigne les marionnettes pouriticiennes du CFR et du Bilderberg.

    Mais certainement pas l'ensemble des Terriens adultes

Les commentaires sont fermés.