Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Saga Lunatica

La journée avait alterné des cumulus avec un ciel clair. En début de soirée l’horizon sud-est est encore tapissé de stratus grisâtres et de débuts de cumulonimbus. La météo prévoit une diminution de la couverture nuageuse et un ciel clair la nuit venue. On verra.

Eclipse3.jpgMontée au Salève. Passés les lacets voici le sommet, plat comme un causse, c’est-à-dire en creux et bosses douces. Plus loin que l’antenne-relais, au début de la descente vers Cruseilles, surplombant un parking, une sorte de petite terrasse naturelle herbeuse est orientée droit vers le plateau des Glières et les Aravis au fond. A gauche, le Faucigny et la plaine de l’Arve, plantée au milieu du Môle dont la tête pointue est coiffée d’un nuage lenticulaire. Plus à gauche encore, le Chablais et les Voirons. A droite une partie du Lac d’Annecy est bien visible.

Sur cette petite terrasse un premier astronome amateur a installé sont télescope sur lequel est fixé un appareil photo. Il vient de Lyon. Nous nous saluons et je m’installe avec mes jumelles et un appareil photo numérique de poche.

La communauté des amateurs d’astronomie a ceci de particulier qu’elle est très nature et démocratique. La même passion nous anime. Dès lors, foin des présentations, pas de hiérarchie. On parle spontanément, on raconte ses expériences, les yeux brillants. Là, pas de critique de comportement, pas de plainte sur l’état du monde, mais un émerveillement partagé, qui se déroute facilement vers les grandes questions existentielles: le fini et l’infini, ce qu’il y avait avant l’instant zéro de cet univers, l’extraordinaire aventure de la vie sur Terre.

Il est encore tôt. Le soleil vient de se coucher dans notre dos. L’espace où nous sommes posés est fleuri. L’air sent bon l’herbe et la terre. Un vent frais d’ouest-sud-ouest pousse les nuages. La température est passée de 27° en plaine à 14° ici, à 1’200 mètres. Cette fraîcheur fait peu à peu Eclipse2.jpgdégonfler les nuages. Cependant une bande grise et une brume floue stagnent dans la direction où la lune est attendue. Des cirrus rosissent.

D’autres amateurs nous ont rejoints sur cette terrasse. Les appareils sur pieds avec de gros objectifs prennent place. En bas les voitures sont de plus en plus nombreuses, garées en bord de route comme un cordon qui descend vers Cruseilles.

Je fais quelques photos de paysage. Avec un petit numérique je verrai bien ce que cela donnera. C’est pour l’ambiance. Pour illustrer ce long crépuscule de presqu’été, où les couleurs changent, où le regard devient de plus en plus attentifs avec la descente de la lumière.

Autour, cela discute. Où est-elle? On devrait la voir. Il y a toujours une bande de nuages au-dessus des Aravis, et cette brume. Des voitures arrivent encore. Saga Lunatica. Les lumières scintillent dans la plaine de l’Arve. L’air est turbulent. Le vent fraîchit. Un couple arrive et installe son appareil dans la presqu’obscurité qui règne maintenant. On regarde, on cherche, on scrute. Le temps passe. La phase pleine est entamée depuis un bon moment. Fichus nuages, fichue brume! Non, on ne dit pas cela en astronomie. On ne s’en prend pas au ciel. Il est comme il est, le ciel. On le respecte comme il est. Cela fait partie de l’univers. Comme nous en faisons partie.

eclipse-lune-15-06-2011.jpgSoudain une voix: «Elle est là!»

Emergente de la brume, presque invisible, la pleine lune se montre enfin, comme une dame très attendue. Un peu floue. Trop floue pour que sa couleur rouge cuivrée soit apparente. Elle l’est dans le télescope du lyonnais. Elle l’est un peu dans mes jumelles. J’en ai vues de plus franches, des éclipses. Mais celle-ci est mystérieuse. Et puis, même un peu floue, les jumelles permettent de bien observer l'arrondi de la dame du ciel, son volume - jamais aussi visible que pendant une éclipse.

Saga Lunatica.

La mécanique céleste est lente. Cela dure. On ne parle plus. Chacun contemple ou photographie. Je voulais prendre un cliché, même très imparfait, mais la luminosité est franchement insuffisante. Je ne ramènerai pas d’image. J’ai heureusement trouvé tôt ce matin une image d’hier sur astroplanetes.net pour illustrer ce billet. Ainsi que la vidéo ci-dessous, simulation d’une éclipse.

Bientôt la lune quitte la zone de totalité pour entrer dans la pénombre. La petite communauté temporaire se défait. Chacun reprend sa route habituelle, la tête encore pleine de merveilles.

 

 

PS: Apéritif pour la sortie de mon roman

 

CouvDiable.jpg

Les commentaires sont fermés.