Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Disparition des jumelles: le choc

La dépêche est tombée cette nuit. La mère de Livia et Alessia a reçu hier deux nouvelles lettres, l’une envoyée de Toulon, l’autre de Cerignano. Dans l’une des deux lettre, cette phrase: «Les filles reposent en paix, elles n’ont pas souffert».

LiviaAlessia.jpgLa police n'a pas trouvé les corps, mais la détermination montrée par cet homme laisse penser qu’il est passé à l’acte. Pendant quelques minutes l’esprit vacille. Ces fillettes souriantes commençaient à faire partie de nos vie. Et là c’est un coup sur la tête et au coeur. Un moment de perdition où la raison vacille.

Et puis, un cri qui monte à l’intérieur, un cri de refus, une violence contre l’insupportable, une violence contre l’impuissance à changer les choses. Un cri, écho du cri de la mère en ce moment. Le ciel se fend. Pour elle c’est une longue, une très longue pluie du coeur qui commence.

Hier j’en parlais à demi-mots. Ce matin le choc de la nouvelle cogne. Il faudrait garder la tête froide, analyser, comprendre ce qui conduit à commettre un tel crime. Analyser le couple, la séparation, les mots dits, les actes, la violence des rejets, enfin tout ce qui déshabille un couple en habillant la séparation. On sait tous combien la souffrance et la violence d’une séparation peuvent être extrêmes.

Mais cela, non. Cette vengeance sur les enfants, pour atteindre la mère le reste de sa vie, non. Non!

Mais c’est si dérisoire de dire non, quand deux petites filles si gaies et souriantes reposent quelque part, dans le silence.


En pensée avec la famille.

Les commentaires sont fermés.