Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Fillette poignardée par sa mère: la faute au père, bien sûr

Encore un drame pas simple à apprécier, mais devant lequel il est difficile de rester indifférent. Les circonstances de l’acte autant que l’acte lui-même sont d’une violence qui dérange. J’ai traité il y a quelques temps le cas d’un père infanticide. Ici c’est la mère qui a blessé sa fille. Deux drames parentaux: cas isolés ou symptômes sociétaux?

Rappel des faits:

Police.jpg1. Samedi matin, 11h, une fillette de 10 ans reçoit un coup de couteau à l’abdomen, la lame s’enfonce de 5 cm.

2. La mère affirme que c’est le petit frère de 5 ans qui a porté le coup. Le petit frère et la fillette confirment cette version. La mère avait travaillé jusqu’à 2h30 la nuit, et était supposée dormir. Le frère aurait frappé par jalousie.

3. Au bout de 48 h, devant les doutes de la police, la mère avoue avoir porté elle-même le coup.

Nouvelle version: une dispute entre les enfants, la mère se lève, à bout, met une fessée ou une paire de gifle au petit, et se prépare à corriger la grande. Celle-ci lui donne un coup de pied dans le ventre sur une opération douloureuse. La mère pète les plombs, va prendre un couteau et le plante dans le ventre de sa fille. Puis elle convainc les enfants de mentir: le petit dira que c’est lui, la fillette confirmera. La loyauté des enfants est quelque chose de terrible! Elle peut les mener à mentir sur un fait aussi grave.

Il faudra 48 heures pour que la mère avoue. Elle sera inculpée mais pas emprisonnée. Les enfants sont placés. Comment pourront-ils digérer cela?

J’ai lu des réactions à cet article du Post:

“On ne parle pas du père ? Ou est il celui-là ? ... hein, normalement une famille ce sont deux parents - un papa une maman - rien sur le père ... comme d'hab dans ce genre d'affaire le père esta aux abonnés absents ... les femmes doivent se démerder seules, faire les sales boulots, s'occuper des gosses - être payées à coup de lattes etc “

“Quand notre civilisation misogyne et patriarcale aura compris que les femmes ne sont pas faites obligatoirement pour faire des enfants on aura fait un pas ... “

“ouais, ben c'est pas demain la veille que ça changera ça, croyez moi !
Ils ne sont jamais responsables de rien puisqu'ils ne sont jamais là ! “

“en meme temps le père là il vaut mieux qu'il ne soit pas là vu le degré de violence qu'il a fait subir a cette mère!!!!”

Fillette1.jpgBien. Comme dans le cas de l'infanticide  cité plus haut, il y a un acte criminel grave, doublement grave: par la blessure profonde (5cm sur une enfant de 10 ans, on est proche du pire). Qu’a fait la mère après avoir reçu le coup de pied? Gifler sa fille? La maintenir et lui passer un savon? Non: elle a pris le temps de chercher le couteau, et un couteau ce n’est pas pour donner une gifle, de revenir, de le planter délibérément. Et ensuite par le fait de manipuler ses enfants pour les pousser à mentir et prendre la responsabilité de cet acte.

Sur ces points, à moins que la mère ne soit déclarée irresponsable, il n’y a pas de circonstances atténuantes.

Maintenant, on doit aussi considérer que la mère élève seule ses enfants, qu’elle bosse la nuit, et qu’il y a déjà un climat de violence dans la famille pour que la fillette lance un coup de pied à sa mère. On peut comprendre qu’elle ait été à bout, comme a pu l’être - pour d’autres raisons - le père meurtrier.

Je ne veux enlever la responsabilité de personne. Tuer, blesser gravement, ne doit pas devenir une banalité excusable. Et incriminer l’absence du père comme ci-dessus est encore déresponsabiliser l’auteure du crime. La mère dit qu’elle a été battue par lui, mais rien ne le prouve, et elle sait mentir pour se couvrir. Et on sait que ces accusations sont fréquement fausses.

Le problème est évidement complexe. Les jugements de divorce qui évacuent trop souvent les pères laissent les mères bien seules pour gérer une famille. Bien sûr il y a aussi des pères qui ne prennent aucune responsabilité après divorce, et cela est condamnable. Mais ici on n’en sait rien. La mère a peut-être tout fait pour l’écarter. Faute de plus de détails, c’est aussi plausible que la fuite du père. Les jugements de divorce faits de manière inéquitable conduisent trop souvent à écarter un parent et à laisser la charge à l’autre.

Ensuite, n’y avait-il pas de proches: parents, famille, pour s’occuper des enfants pendant que la mère dormait? Car les laisser tout le matin devant la télé ou la vidéo n’a plus rien à voir avec une éducation. Si la mère (ç’aurait pu être le père) n’a pas les conditions pour élever ses enfants, pourquoi en a-t-elle la garde? Pourquoi ne pas avoir au moins institué une garde partagée, qui aurait soulagé la mère?

Il y a dans cette affaire, à la fois un crime avec une responsable, et une situation de société qu’il faudrait enfin prendre en compte dans les jugements de divorce.

Sinon, ce drame ne sera que le Xième, en attendant les suivants. Et quand ce sera un père gageons qu’il sera lui directement en prison, contrairement à cette mère.

Car ne l'oublions pas, la justice est à deux vitesses: une pour les mères, une pour les pères.

 

Commentaires

  • "La mère dit qu’elle a été battue par lui, mais rien ne le prouve, et elle sait mentir pour se couvrir... Et ON SAIT QUE CES AFFIRMATIONS SONT GENERALEMENT FAUSSES"!!

    Non, monsieur, ces affirmations sont plus que généralement strictement exactes.

    On hésite d'ailleurs pas aujourd'hui à retirer un enfant à une maman pour des motifs subjectifs, clichés à la mode, mère trop fusionnelle, mère pas assez aimante...etc.. pour les remettre à qui? à un père, même plutôt absent jusque-là, et maltraitant, et ceci, même si des preuves irréfutables et incontestables ont été présentées au JAF.

Les commentaires sont fermés.